Actualités

Nous vous proposons ci-dessous un nouveau bilan hebdomadaire des marchés de la semaine passée. Bonne lecture.

EN TETE PPC 2 NEWSLETTER ACTU FINANCIERES

NUMERO 1 IMAGE SIB

Le marché parisien

Le marché parisien termine cette séquence hebdomadaire sur une progression de 1% dans des volumes qui restent toujours très faibles.

Le CAC 40 a effacé ses pertes de la semaine précédente résistant plutôt bien aux prises de bénéfices des derniers jours sur les marchés américains. Le Nasdaq qui portait les marchés d’actions depuis le printemps semble marquer le pas et inquiète les investisseurs.

Nous avions d’ailleurs déjà fait part de nos craintes sur ce secteur que nous jugeons surévalué, eu égard aux performances stratosphériques de certaines valeurs phares de la tech (Apple, Tesla, Amazon).

 

NUMERO 2 IMAGE SIB

Statu quo pour la Banque centrale européenne

La BCE ne surprend plus beaucoup les investisseurs en laissant inchangée sa politique monétaire tout en précisant qu’elle se laisse la possibilité d'ajuster tous ses instruments de politique monétaire en cas de besoin.

Très attendue sur l'évolution de l'euro après la récente appréciation de la devise unique, Christine Lagarde a simplement indiqué que le Conseil des gouverneurs avait discuté de l'évolution de l'euro, mais l'opinion générale est qu'il n'y a pas de raison de réagir de manière excessive à cette récente hausse.

Sur le front sanitaire, le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus continue à gonfler. Selon l'Université Johns Hopkins, 28,2 millions de cas ont désormais été confirmés au niveau mondial, dont 6,4 millions aux Etats-Unis, 4,56 millions en Inde et 4,24 millions au Brésil. 910.157 décès sont recensés dans le monde depuis l'émergence du virus, dont 191.791 aux Etats-Unis. Cette poursuite de la pandémie laisse craindre de nouvelles mesures de confinement plus ou moins généralisées, et pourrait mettre un peu plus à mal la reprise économique.

 - Rédigé par Vincent BARBIER, gérant Proximité Partenaires Conseils.

DISCLAIMER

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date du 14/09/2020 et ne sont donc pas valables dans le temps.

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

FORMULAIRE DE CONTACT