Actualités

Nous vous proposons ci-dessous un nouveau bilan hebdomadaire des marchés de la semaine passée. Bonne lecture.

EN TETE PPC 2 NEWSLETTER ACTU FINANCIERES

NUMERO 1 IMAGE SIB

La révolte des petits investisseurs fait trembler Wall Street

La bourse de New York a clôturé sa pire semaine depuis trois mois, en effet l'indice Dow Jones a perdu 2,03% repassant sous la barre des 30.000 points à 29.982,62 points. De leur côté, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 2,00% à 13.070,69 points et le S&P 500 a abandonné 1,93% à 3.714,24 points. Sur la semaine, les trois indices ont accusé des pertes de -3,27% pour le Dow Jones, -3,48% pour le Nasdaq et -3,31% pour le S&P.

Une fois n’est pas coutume, la pandémie n’est pas principalement à l’origine des volatilités de marché, ce sont des boursicoteurs justiciers qui ont décidé de lancer une fronde contre des fonds spéculatifs, forcés de vendre pour couvrir leurs pertes qui ont fait trembler Wall Street.

Ainsi, des centaines de milliers d'actionnaires particuliers américains se sont regroupés notamment sur un forum du site « Reddit », avec la volonté de défier les hedge funds (fonds spéculatifs) qui avaient parié à la baisse sur des entreprises peu performantes comme la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop en pratiquant la vente à découvert.

La coalition des boursicoteurs aura réussi une sacré prouesse en faisant grimper l’action de GameStop de plus de 1 200 % depuis début janvier, avec au passage un beau pied de nez à l’empire de Wall Street et plusieurs fonds d’investissement qui, en ayant des positions vendeuses sur ce titre ont perdu beaucoup d’argent.

Ces spécialistes de la spéculation à court terme ont enregistré jusqu’à 70 milliards de dollars de pertes parce qu’ils avaient misé sur la descente aux enfers boursiers de GameStop et d’autres valeurs comme BlackBerry, Nokia ou encore la chaîne de cinémas AMC dont les actions ont au contraire été poussées vers des sommets par les investisseurs amateurs.

A Paris, la Bourse a décroché de plus de 2% vendredi en fin de journée et a signé un repli de 2,74% à l'échelle du premier mois de 2021.

L'actualité s'est accélérée vendredi sur le front de la crise sanitaire à la sortie d'un Conseil de défense sanitaire, alors qu’Emmanuel Macron était attendu pour annoncer un probable 3ème confinement sous une forme qui restait à définir. C’est finalement le Premier ministre Jean Castex qui a pris la parole dans la soirée avec une allocution lors de laquelle le chef du gouvernement a indiqué que l'exécutif se donnait une ultime chance d'éviter ce scénario.

Les nouvelles mesures concernent la fermeture des frontières avec les pays hors de l’Union Européenne, et les grandes surfaces non alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés gardent porte close depuis hier.

Un sursis qui pourrait ne retarder que de quelques jours l’intervention du président français eu égard aux dernières perspectives sur l’évolution de la COVID 19 qui reste des plus mauvaises…

Sur le plan économique, l'économie française s'est contractée de 8,3% en 2020 sous l'effet de la pandémie du Coronavirus, une chute historique, a indiqué l'INSEE vendredi dernier.

Les confinements ont lourdement pesé sur la consommation des ménages, ainsi sur le seul quatrième trimestre, le Produit Intérieur Brut (PIB) s'est replié de "seulement" 1,3%, alors que la période a été marquée par le 2ème confinement de fin octobre à mi-décembre.

 

NUMERO 2 IMAGE SIB

Point sur le fonds Panorama Patrimoine (1)

Le semaine aura été marquée par une réduction des positions des investisseurs, craignant d’être impactés par les mouvements coordonnés d’investisseurs particuliers. Ce mouvement de "delevaraging" a logiquement accru les craintes et généré une baisse des marchés.

Dans ce contexte, nous avons continué à réduire le risque du portefeuille dans la logique des dernières semaines, en particulier sur l’Europe, qui subit à la fois des tensions sanitaires et politiques. Ainsi, nous avons réduit notre exposition au secteur des métaux de base (-0,5%) et sur les grandes capitalisations européennes (-1%). Par ailleurs, la réduction des risques du portefeuille s’est faite également par l'allègement, au sein de la poche performance absolue, d’une stratégie présentant un profil asymétrique inappropriée au contexte actuel (vente Celcius Barclays Short Variance : -4%).

En toute fin de semaine, nous avons décidé de clôturer notre couverture sur le secteur de l’énergie US (+0,8%) qui a connu une très forte baisse depuis la mi-janvier et réduit notre exposition à la Russie (-0,5%) dans l’attente des manifestations en soutien à Alexeï Navalny.

Le fonds Panorama Patrimoine achève la semaine en baisse, dans le sillage des marchés internationaux, affichant une performance 2021 de +0,43% (au 27/01) avec une exposition actions réduite à 20,8% au 29/01.

Source : Amilton au 01/02/2021

 

 - Rédigé par Vincent BARBIER, gérant Proximité Partenaires Conseils.

DISCLAIMER

(1) Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. 

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date du 01/02/2021 et ne sont donc pas valables dans le temps.

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

FORMULAIRE DE CONTACT