Actualités

Nous vous proposons ci-dessous un nouveau bilan hebdomadaire des marchés de la semaine passée. Bonne lecture.

EN TETE PPC 2 NEWSLETTER ACTU FINANCIERES

NUMERO 1 IMAGE SIB

L’inflation réveille l’aversion au risque

La hausse violente des taux américains sur fond de perspectives inflationnistes a fait reculer les marchés la semaine dernière.

Le CAC 40 a perdu 1,39% à 5.703 points ce vendredi, l'EuroStoxx 50 a reculé de 1,33% et de 0.75% pour le Dow Jones du côté de New York.

Dans notre dernière newsletter, nous évoquions les premiers frémissements sur les taux longs, ce mouvement s’est accentué cette semaine en témoigne la hausse des Treasuries – "obligations d'Etat américaines à 10 ans - qui ont bondi à 1,6 %, un niveau jamais atteint depuis le début de la crise de la Covid-19".

Les investisseurs sont particulièrement inquiets, craignant que la reprise économique profitant de la campagne de vaccination engendre une hausse trop rapide de l'inflation, obligeant les banques centrales à fermer les robinets.

Est-ce finalement le début d’un processus de normalisation graduelle des taux et la fin d’un cycle de politique monétaire accommodant qui dure depuis plus d’une décennie ?

En tout état de cause, les marchés semblent intégrer qu’avec le retour potentiel de la croissance, les rendements obligataires ne pourront plus rester à leurs niveaux actuels.

Les banques centrales ont bien tenté de rassurer. En effet, Jérôme Powell, président de la réserve fédérale Américaine, a expliqué devant la commission des services financiers du Sénat, dans le cadre de sa traditionnelle présentation semestrielle, que "la reprise de l’économie américaine reste inégale et loin d'être complète" et "qu’il faudra un certain temps avant d'observer des progrès supplémentaires substantiels."

Seulement, si la perspective d’une reprise forte devait se préciser, l’objectif des 2% fixé par les banques centrales pour maintenir la stabilité des prix pourrait bien être dépassé leur imposant un resserrement monétaire qui aurait de lourdes conséquences pour certains secteurs en bourse, notamment celui de la technologie dont les valorisations boursières dépassent les records de la bulle d’Internet sur certains segments de marché.

En effet, la hausse des taux longs serait préjudiciable à ces composantes dont les métiers offrent certes de fortes croissances mais qui ont un coût important devant être financé.

Le Nasdaq a d’ailleurs chuté de 4,5% sur les cinq dernières séances, sa pire semaine depuis la dégringolade de mars 2020.

Nous suivrons donc avec un œil attentif le début de semaine qui déterminera la sortie anticipée de notre support Proximité France Rendement 2018 (1) (FR0013298239), fonds dont la barrière de rappel à la baisse devrait permettre de déclencher un gain significatif pour les clients détenteurs du fonds.

 

NUMERO 2 IMAGE SIB

Point sur le fonds Panorama Patrimoine (2)

Les rendements des taux long US (approx. 1,50%) offrent à nous une perspective d’investissement et de diversification au sein du portefeuille.

Ainsi, nous avons initié une position d’achat sur les taux long US (+3%) ainsi que sur le dollar US contre Euro (+3%) afin de bénéficier de cet environnement.

Par ailleurs, la baisse du peso mexicain est apparue comme une opportunité de renforcer notre position (+1,2%).

Enfin, la situation politique se stabilisant en Italie et l’effet « Draghi » s’essoufflant légèrement, nous avons profité de la remontée des taux pour clôturer notre position vendeuse de taux courts italiens (+19%) avec un léger bénéfice.

Le fonds Panorama Patrimoine achève la semaine en baisse, pénalisé par la correction sur les actifs risqués, affichant une performance 2021 de +1,33% +1,33% (au 24/02) avec une exposition actions stable à 19,1% au 01/03.

Source : Amilton au 01/03/2021

 

 - Rédigé par Vincent BARBIER, gérant Proximité Partenaires Conseils.

DISCLAIMER

(1)Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital partielle ou totale en cours de vie et à l’échéance.

(2) Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. 

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date du 01/03/2021 et ne sont donc pas valables dans le temps.

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

FORMULAIRE DE CONTACT